<< Poème précédent 

 

Croire est un besoin, pas une vérité

 

Vous croyez détenir la Vérité !
Mais vous ne détenez même pas,
une partie infinitésimale de la Vérité.

Vous croyez que vous êtes meilleurs !
Mais vous devez d’abord définir,
Par rapport à quoi, et en quoi êtes-vous meilleurs.

Vous croyez que les autres ne vous concernent pas !
Mais quand vous les ignorez,
C’est beaucoup de vous-même que vous ignorez.

Vous croyez connaître l’avenir et le destin !
Des faibles comme si vous l’aviez réservé.
Mais nul ne sait dans quel sens ! tourne la roue du destin.

Vous croyez grâce à vos préjugés !
Détenir la clé de la connaissance ;
Mais les préjugés tuent la connaissance. Et ferment à jamais son accès.

Quand vous avez besoin de mépriser autrui ;
C’est au fond votre réaction au mépris,
Que vous avez de vous-même, et que vous avez besoin de leur décharger.

Si vous jouissez de la puissance,
En asservissant les autres ou en les écrasant.
Vous êtes alors l’esclave... de votre propre fausse puissance.

 

                      (A.N), poème inédit, 2001

 

Poème suivant >>