Le parfum des roses
Est le même
Partout

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

   << Poème précédent 

Mes haïkus contre le racisme

 

Tu me méprises
Je suis différente
Et alors

Illusion de liberté
Broyés dans les flots
La fin du voyage

Assis sur sa chaise
L'enfant devant sa feuille
Fouille dans ses souvenirs

Juste pour s'amuser
Les trois jeunes gars désťuvrés
Tuent le S.D.F

Tous pareils dans la mort
Leurs tombes profanées
Je crie ma révolte

Le parfum des roses
Est le même
Partout

La mer a la chance
D'être algéro-française
Sans-papiers

Française ! je le suis
Les étiquettes de l'exil
Me collent à la peau

Noirs jaunes blancs métis
Soleil ! nous t'appartenons
Tu protèges nos âmes

Comme toi
Je suis un animal fragile
Ne m'écrase pas

Le ciel tous les jours
Rend visite avec la vie
A la Terre bénie

La main du grand-père noir
Et celle du petit-fils blanc
Dessinent la nature

La mouche
Se rapproche de mon repas
Je la chasse

"Des idées et des mots remède à nos maux", dec 2006  
Abbassia NAÏMI   

Poème suivant >>