<< Poème précédent

 

Pour ne pas oublier

 

Parler encore pour ne pas oublier !
Parler encore pour ne pas banaliser !
Les horreurs affligées à l’Humanité
En Algérie, contre la liberté.

Ces horreurs ne doivent jamais être oubliées.
Car l’oubli déculpabilise les coupables,
Les sécurise et les encourage 
A détruire et à saigner l’Humanité.

Détruire le monde par leur haine, leur lâcheté.
Leur haine de l’Homme, leur haine de Dieu.
Leur haine de l’amour, leur haine d’eux-mêmes.
Leur haine de la beauté et de la liberté.

L’oubli culpabilise les victimes
Qui continuent à souffrir !
A se déchirer et à pleurer 
Leurs morts et toutes les victimes de la barbarie.

L’oubli… qui consiste à dire un jour…
Que tout cela n’a pas existé ?
Au point où ces horreurs peuvent devenir…
Une énigme de l’Histoire
Au lieu d’une vérité, d’une réalité.
Tragique, horrible, injuste ;
Mais la tragique et réelle réalité.

Surtout, l’Histoire et le temps,
Pour l’éternité,
Ne doivent jamais autoriser
A oublier !
Pour affirmer !
Que ces horreurs…
Ont réellement… et malheureusement, bien existé.
Oui ! Des horreurs inimaginables
Et monstrueuses se sont déroulées.
En Algérie. Contre le progrès.

 

            (A.N) 

                                          Extrait du recueil "SEMENCES"

 

Poème suivant >>